Assisi

Assise est le lieu franciscain par excellence, non seulement en Ombrie et en Italie, mais dans le monde entier. En fait, saint François est né à Assise en 1182 ; à l’endroit où l’on pense qu’il est né, se trouve aujourd’hui la Chiesa Nuova. C’est à Assise qu’il a été baptisé, dans la cathédrale de San Rufino, c’est dans ses ruelles qu’il a passé sa jeunesse en rêvant d’un avenir de preux chevalier, c’est ici, où se dresse aujourd’hui la Église de Santa Maria Maggioresur la place de l’évêque, qui s’est dépouillée, répudiant les biens terrestres pour l’amour de Dieu et de ses frères et sœurs. C’est encore à Assise, dans l’église de San Damiano, que, priant devant le crucifix, il reçoit la tâche de renouveler l’Église du Christ, c’est sur la place de la ville qu’il commence sa prédication et son œuvre de charité et de paix, et c’est enfin ici qu’il meurt en 1226. Sa dépouille est conservée dans la basilique Saint-François, mais le saint vit toujours dans chaque pierre d’Assise. Nous pouvons la rencontrer en nous promenant dans ses ruelles enchantées et en visitant les lieux franciscains, immergés dans un lieu intemporel, un lieu de paix et de bonté.

Assise est également un lieu d’art et d’architecture. On peut y admirer d’innombrables œuvres d’une valeur inestimable : la basilique de Saint-François avec des fresques de Giotto, l’église de Santa Chiara, l’église de Saint-Damien, la Rocca Maggiore, la cathédrale de San Rufino, l’église de Sainte-Marie-Majeure qui abrite la relique du manteau de Saint-François, laEremo delle Carceri, le temple de Minerva, la Pinacoteca Civica, le Forum romain, pour n’en citer que quelques-uns.

À l’intérieur de la basilique de Santa Maria degli Angeli, une ville située au pied d’Assise dans la vallée verte de l’Ombrie, se trouve la « Porziuncola », une petite église restaurée par saint François, dans laquelle le saint a fondé l’ordre des frères mineurs en 1209, en la confiant à la protection de la Vierge Marie. La Portiuncula est le cœur du franciscanisme, le lieu où François discute de la « règle » de l’ordre avec ses frères et cherche du sang neuf pour prêcher l’Évangile dans le monde. Le complexe de la basilique abrite également la cour des roses. Selon les sources, une nuit, François, saisi par le doute et la tentation, s’est roulé dans les ronces de la roseraie pour se tester et ne pas céder à ce qui aurait pu le séparer de Dieu et de sa mission. Au contact de la peau du saint, les roses se sont transformées en roses sans épines, donnant naissance à la « Rosa Canina Assisiensis », qui continue depuis lors à fleurir uniquement au Portiuncula.

Assise fait revivre la fête du Calendimaggio, dont les origines se perdent dans le temps, remontant à des coutumes païennes qui célébraient le retour du printemps et donc le renouvellement du cycle de la vie. Né des sentiments de l’ancien peuple ombrien, l’événement Calendimaggio est un hymne à l’amour et à la joie de vivre retrouvée après les jours durs et froids de l’hiver, au milieu des danses, des chants, des jeux et des festivités.

Voulez-vous visiter cette ville ?

Nous sommes à votre disposition, contactez-nous sans engagement !